Cellules

L’hygiène de vie modifie les cellules en profondeur

Dans le noyau cellulaire, se trouve  notre ADN dans des chromosomes À l’extrémité de ceux-ci, on remarque des petites excroissances, appelées télomères. Or, avec les recherches scientifiques, on a remarqué que les télomères sont de longueurs différentes selon les individus.

Une recherche scientifique a été faite auprès  de 35 hommes sexagénaires et touchés par un cancer de la prostate : ils  ont été classés en deux groupes.

Dix d’entre eux devaient faire attention à leur mode de vie : de l’exercice physique (30 minutes de marche six jours par semaine), une alimentation équilibrée  et riche en fruits et en légumes, en plus d’une heure quotidienne de lutte contre l  stress  par des techniques de yoga, sophrologie et de relaxation. Le tout cumulé à un suivi social et médical important.

Les 25 restants n’étaient pas soumis à cette rigueur.

Évidemment, les télomères ont été mesurés avant le début de cette étude et à la fin de celle-ci.

Le résultat est surprenant : chez l’échantillon témoin qui n’avait rien changé à leur mode de vie, les télomères, séquences protectrices des chromosomes étaient en moyenne 3 % plus courtes.

À l’inverse, chez l’échantillon qui avait changé leur mode de vie, les télomères gagnent 10 % de leur longueur.

Ainsi, on aurait le moyen d’agir sur notre vieillissement cellulaire.

Pour plus de précision, voici un petit reportage

 

Valerie Lemaitre, sophrologue Caycédienne.

Septembre 2018

LA RESPIRATION 

En sophrologie, on parle de respiration libre (celle que l’on pratique naturellement) et de respirations synchronisée (celle qui sera associée à un mouvement, connue aujourd’hui par la cohérence cardiaque). Respirer est un acte banal et inconscient. Mais en prenant conscience de sa respiration et en la contrôlant, on peut l’utiliser pour ses nombreux bienfaits.

blog
En sophrologie, on utilise la respiration complète : à la fois thoracique mais aussi ventrale. blog respiration

5 minutes de respiration profonde permettent :

  • Augmente la sérotonine (appelée l’hormone du bonheur) et l’ocytocine (hormone de la joie) L’ocytocine va se fabriquer quand il y a un contact (prendre dans les bras, quand on mange quelque chose). La sérotonine est l’hormone des gens positifs qui s’adaptent (ceux qui trouvent une solution à un problème).
  • Enlève 65% de l’acidité corporelle : on peut donc basifier le terrain.
  • Augmente les capacités de notre système immunitaire sur le système lymphatique (important pour le système immunitaire) et digestif.
  • Masser l’abdomen et agir sur l’activité intestinale.
  • D’un point de vue psychologique, cette respiration permet de prendre du recul, mieux gérer ses émotions pour réagir avec clarté d’esprit.
  • Améliore le sommeil (sommeil plus profond et réparateur)

Ainsi, trois séances de 5 minutes de respiration synchronique amènent une bonne fonction de l’ensemble de l’organisme pour la journée.

Valerie Lemaitre, sophrologue Caycédienne.