émotions, Stress

Et si les thérapies alternatives nous faisaient du bien ?

Et si les thérapies alternatives nous faisaient du bien ?

Le mécanisme des émotions:

Une émotion propice à la dépression est la peur. Elle survient souvent lors d’un événement stressant ; le stress un dans notre cerveau émotionnel ou limbique. Le cerveau limbique est le siège de nos émotions.

Le stress est généré par l’amygdale, centre de la peur. L’amygdale nous permet de nous prévenir du danger. L’amygdale déclenche un système de neurotransmetteurs (noradrénaline, cortisol) qui vont accélérer nos fonctions vitales (cardiaques, respiratoires) pour agir sur notre système musculaire afin de nous faire réagir le plus vite possible au danger potentiel. Le corps a plusieurs possibilités : soit fuir, soit combattre, soit se soumettre. La lutte, fuite, soumission sont des mécanismes de survie que l’on doit garder en cas d’extrême urgence. Ils sont donc nécessaires.

Le limbique a une autre fonction aussi ; c’est de débrancher le cortex préfrontal, siège de la pensée et du raisonnement. Ainsi, quand l’amygdale s’active, il est donc difficile d’apprendre, de réfléchir, de comprendre. Et cela s’explique tout à fait ; pour le cerveau, il est plus important de mettre toute l’énergie du corps pour répondre au danger potentiel. Dans ces conditions, apprendre ou réfléchir n’est qu’une activité secondaire.

Si le stress est répétitif, l’hippocampe ne joue plus sa fonction : celle d’éteindre l’amygdale. Ainsi l’amygdale s’active et l’hippocampe ne l’éteint plus. Et le cortex préfrontal se met en veille aussi.

Alors comment stopper ce cercle vicieux ?

  • Faire du sport ; le sport active des neurotransmetteurs du bien être comme la sérotonine (appelée hormone du bonheur qui agit dans la régulation du sommeil, de l’ humeur , la douleur, l’anxiété, les comportements alimentaires et sexuels, et les mécanismes d’inflammation), la dopamine (appelée «molécule du plaisir » qui agit dans l’attention, le plaisir et la motivation, le sommeil, la mémoire),  les endorphines ( hormone qui agit sur la douleur et le stress).

 

  • Faire du yoga, de la méditation, de la sophrologie agissent aussi sur l’activation des neurotransmetteurs du bien être comme la sérotonine, la dopamine, les endorphines.

En effet, la sophrologie dispose de techniques précises qui sont très efficaces pour gérer le stress et les émotions.

Pour plus de précisions, voici un reportage ci-dessous.

Pour tout contact, cliquez ici.

 

Mme Lemaitre ; sophrologue